Le Lac Léman (73 km de long, 14 km de large, 309 m de profondeur maximale) est le plus grand des lacs alpins et le plus grand lac naturel de toute l’Europe de l’Ouest.

Il a la forme d’un croissant orienté Est-Ouest dont seule la rive Sud-Est est française. La frontière franco-suisse passe en son milieu, mais la majeure partie du lac est suisse (348 Km2 sur un total de 582 Km2).
C’est le glacier du Rhône qui a creusé cette grande cuvette il y a environ 15 000 ans, dans une large vallée qui sépare la montagne du Jura au Nord du massif des Alpes au Sud.
Le lac est d’ailleurs toujours traversé d’Est en Ouest par le Rhône, fleuve long de 812 km entre sa source dans le canton suisse du Valais et son débouché dans la Mer Méditerranée près de Marseille.
Suisses et Français oeuvrent ensemble pour lutter contre la pollution des eaux liée à la forte activité agricole de ses rivages (avec même un important vignoble sur sa rive Nord) et à la très forte urbanisation (nombreuses zones urbaines littorales dont Genève et Lausanne sont les plus importantes).
Les eaux restent suffisamment poissonneuses et les touristes qui se pressent dans les nombreux sites historiques (château de Chillon, village médiéval d’Yvoire…) ou les stations balnéaires (Montreux en Suisse ou Evian en France…) se régalent avec les filets de perche.
La ville de Genève se trouve à l’Ouest du lac, là où le Rhône se reconstitue. Cette ville d’importance moyenne (190 000 habitants) a cependant un rayonnement mondial. En effet, elle est le siège de nombreuses institutions internationales (dont le plus connu est le siège pour l’Europe de l’O.N.U.) ; c’est ce qui explique son ambiance très cosmopolite avec, dans ses rues, une population plus bigarrée que dans bien des grandes villes ou capitales.
…Et dans de nombreux pays du monde le lac Léman est plus connu sous le nom de lac de Geneve, même si cette appellation est assez impropre géographiquement.